Convention citoyenne
Inscription à la newsletter Convention citoyenne
Philippe San Marco sur
Actions citoyennes
Partager
   
21/10/2011- Conseil de la Communauté urbaine Marseille Provence Métropole - Développement des transports en commun en site propre

Un toboggan de procédures administratives, des décisions sans cohérence pour faire face au tsunami quotidien des automobiles venant de la périphérie



RAPPORT AU CONSEIL DE COMMUNAUTé
Développer les transports urbains et périurbains
Séance du 21 octobre 2011
Prospectives et orientations de développement des Transports en Commun en Site Propre (T.C.S.P.)


Philippe SAN MARCO.- Monsieur le Président, mes chers collègues, le rapport qui nous est présenté a trait aux prospectives et orientations du développement des transports en commun en site propre dans Marseille Provence Métropole.

Permettez-moi en introduction de vous dire la difficulté que nous ressentons à aborder ces sujets complexes de manière claire à travers la diversité des documents que vous nous présentez sans cohérence entre eux. Ainsi par exemple et simplement pour cette séance, nous avons ce rapport, mais juste après, nous avons celui relatif à l'évaluation et la mise en révision du Plan de Déplacements Urbains, puis nous aurons deux rapports plus opérationnels, le troçon Canebière/Castellane et la concertation Bougainville/Capitaine Gèze.

Je me permettrai d'ajouter, parce que cela devient alors impossible d'appréhender l'ensemble des choses, le rapport n° 76 qui est le Projet d'Aménagement et de Développement Durable pour les PLU, qui ne se coçoit pas sans un volet structurant relatif aux transports en commun.
Il y a là ainsi une confusion entre les grands axes stratégiques et des décisions ponctuelles, ce qui est grave dès lors que les décisions ponctuelles ne sont pas articulées aux grands axes stratégiques.

D'autre part, nous avons là, présenté devant notre assemblée, un découpage entre les documents porteurs de ces grands axes stratégiques, le PADD, le PDU, le SCOT etc. ce qui fait que finalement, nous n'avons jamais la réalité des contraintes face à la réalité des objectifs.
Je comprends Monsieur le Président que vous soyez, vous-même et vos services, sur un toboggan de procédures administratives qui vous est imposé par différents services d'état qui suivent chacun leur logique. Mais au bout de compte, il est très difficile de nous y retrouver surtout si vous rajoutez sur la table au dernier moment, des rapports qui viennent encore compliquer l'analyse que nous pouvons en faire.
Sur le plan des transports en commun en site propre dans MPM qui nous est présenté aujourd'hui, je voudrais dire ici que ce que je lui reproche de manière absolue et totale, c'est qu'il n'y est question que de Marseille et qu'il n'y a rien de prévu en dehors de Marseille alors que c'est là la priorité des priorités.
Aujourd'hui, adopter ce schéma des transports en commun tel qu'il est rédigé signifie que les secteurs périurbains continuent à être abandonnés à l'automobile et qu'il n'y a aucune prévision de liaison de périphérie à périphérie, ce qui amène les usagers à utiliser leur automobile et à passer par le centre-ville de Marseille.
Or, mes chers collègues, on n'arrivera jamais à régler les problèmes de Marseille si on soumet cette ville à un tsunami quotidien des automobiles venant de la périphérie. Pourtant les projets ne manquent pas. Le fait que l'on ne les mette pas dans un schéma général signifie peut-être qu'on ne veut pas s'y intéresser.
Je pense à la possible revitalisation de la liaison ferrée de la Côte Bleue. Je pense à l'opportunité d'utiliser la "ligne des pétroliers" qui irrigue la Plaine de Châteauneuf-les-Martigues et Marignane. Je pense à la "voie des chantiers" qui permettrait à La Ciotat d'avoir une gare plus proche de son centre-ville. Sans oublier l'impérieuse nécessité, et je ne coçois pas qu'un document de ce type-là n'en fasse pas état, des liaisons en site propre entre Aix et Marseille, entre Aubagne et Marseille. Car si nous pouvons avoir des orientations prescriptives sur le territoire de la Communauté Urbaine, il ne nous est pas interdit d'être force de proposition sur l'ensemble de l'aire métropolitaine.

En ce qui concerne Marseille proprement dite, la confusion est encore plus grande. L'exercice y est en effet politiquement difficile puisqu'en matière de transports en commun les programmes de MM. Gaudin et Guérini étaient très divergents et qu'il est difficile maintenant de savoir quel programme doit être appliqué. Cela nous renvoie au conflit de légitimité qui est au cœur de l'imbroglio institutionnel qui pénalise tant notre ville.
J'avais néanmoins suivi avec beaucoup d'intérêt la conférence de presse que vous aviez tenue le 3 février 2010 avec le Président du Conseil Général. La Convention Citoyenne avait alors d'ailleurs mis sur son site les critiques circonstanciées sur les propositions que cette conférence mettait en avant.

Tout d'abord, une critique sur leur manque de cohérence. A cet égard, il y avait à la fois des propositions de Bus à Haut Niveau de Service Nord Sud - déjà - mais aussi de tramway dans les mêmes directions, ce qui était incohérent. Et puis, il y avait l'impasse que nous avions dénoncée à ce moment-là, sur le segment Corderie/Quatre Septembre. Je comprends qu'il soit difficile d'être élu dans ce secteur quand on est porteur d'un projet pareil, mais lorsqu'on regarde l'intérêt général de la Ville de Marseille et de l'ensemble de la métropole, il n'est pas normal de mettre ce projet de côté, non pas pour le réaliser demain matin, il y a tellement de choses dont on parle qui se feront à l'horizon 2030 qu'il n'est pas normal, purement et simplement, d'enlever de nos schémas à long terme, de faire l'impasse sur Corderie/Quatre Septembre.

La deuxième critique que nous formulions à ce moment-là, était celle qui a trait au calendrier. La confusion dont je parlais tout à l'heure est à cet égard extrême.
Prenez l'exemple du rapport que vous nous présentez aujourd'hui. On a à la fois la prolongation vers Capitaine Gèze, qui est quasiment faite, mélangée avec la problématique du tramway après Castellane, dont je dirais que j'y serais d'accord à condition que l'on me dise quand !
Car si c'est juste pour faire ce petit troçon mais sans savoir quand on fait la suite, cela n'a pas beaucoup de sens ! C'est comme Corderie/Quatre Septembre. On peut le garder en objectif, mais s'il faut le faire, alors il faut tout de suite prendre des engagements pour la suite. Et en effet, cela pose le problème de la Déclaration d'Utilité Publique que vous devriez alors prendre d'ici la fin de l'année 2011 sur Général Ferrié ce qui nous permettrait d'aboutir avant ou pour 2016 et d'une manière générale, la liaison avec la Blancarde, en utilisant les voies de la SNCF utilisées aujourd'hui pour le transport des ordures ménagères.

Mais la confusion est extrême lorsqu'il s'agit du troisième élément que vous nous présentez, celui qui a trait aux Bus à Haut Niveau de Service. D'ailleurs là, les mots mêmes utilisés dans votre rapport montrent qu'il y a une confusion entre les "projets" dont je viens de parler et la "mise en service" qui est évoquée pour d'autres.
Si ces mots différents ont été utilisés, cela a un sens. En effet, s'agissant des Bus à Haut Niveau de Service, la mise en service n'a pas besoin de projets ou d'études, vous pouvez y aller tout de suite.
Or on ne peut comprendre les décisions lourdes d'infrastructures, y compris avec les trains, et donc le choix qui politiquement est lourd, après Castellane d'aller vers la Capelette, que si se met en place tout de suite, dans ce mandat, un Bus à Haut Niveau de Service en direction de Mazargues qui est le secteur où l'urgence d'un TCSP est la plus grande et donc à ne pas mélanger avec les réflexions autres.

Enfin pour terminer, tout ceci n'a de sens que si on met en face des projets les capacités financières globales de l'institution. Je signale que si l'on accumule tout ce qui a été voté récemment, y compris le Stade Vélodrome, on peut s'interroger sur ce qui reste possible de faire. Tout le monde est d'accord pour faire la L2, mais déjà, sur le Boulevard Urbain Sud, on nous demande d'être plus discrets.

Pour conclure, je dirais qu'il n'y a pas de document relatif aux TCSP sérieux sans :
  • Affirmer la priorité aux transports en commun en site propre permettant aux habitants de la périphérie de Marseille de rejoindre le centre-ville ou d'autres périphéries sans utiliser leur automobile,
  • Imposer en attendant des pratiques qui ne coûtent pas grand-chose, voire rien, comme par exemple le covoiturage coercitif pour l'usage aux heures de pointe des autoroutes de pénétration urbaine comme on le voit dans toutes les grandes métropoles nord-américaines, dans Marseille répondre dès maintenant à l'urgence exclusive qui est celle d'un maillage plus intense du territoire communal par des busways dont le coût de réalisation est infiniment plus réduit que celui d'un tram, sans parler de métro désormais et pour longtemps hors de nos capacités financières,
  • et enfin, pour que les choses soient claires pour celles et ceux qui continueront malgré tout à venir dans le centre de Marseille avec leur automobile, mettre en place immédiatement une politique de répression sans pitié du saccage des espaces publics de Marseille, trottoirs et autres, par les automobilistes sans scrupule.

Monsieur le Président, mes chers collègues, faute de cette cohérence, il sera inutile, et je le dis par avance à ceux qui s'énerveront à l'occasion des prochains conflits qui ne manqueront pas d'arriver, de s'énerver sur les indicateurs médiocres de la RTM qui présentent en effet, faute de cette cohérence et de moyens de travail (en particulier des couloirs de bus d'un terminus à l'autre non troçonnés et réellement respectés), une fréquentation métro/tramway décevante avec une charge d'exploitation véhicule/kilomètre qui est la plus haute de France. Comme si finalement malgré toutes les infrastructures réalisées à grands frais, les résultats n'étaient pas au rendez-vous. Ils ne peuvent pas l'être tant qu'il n'y a pas ce maillage du territoire permettant réellement à nos concitoyens de diminuer l'usage de la voiture au profit des TCSP.

Monsieur le Président, mes chers collègues, nous nous abstiendrons sur l'ensemble de ces rapports.
Merci de votre attention.


 
• Une réponse républicaine - 08/12/2015 : Le nouveau contrat de ville 2015-2020 Marseille Provence
• Métropole Aix Marseille Provence - 08/06/2015 : Le Livre blanc des mobilités
• Une réflexion, des propositions - 27/02/2015 : L’esprit du 11 janvier a vécu : il est temps de tout remettre à plat
• Presse: Fin du pluralisme en Provence - 26/02/2015 : Une bonne nouvelle: La Marseillaise reprise et rénovée?
• Conférence de Philippe San Marco (vidéo) - 29/05/2014 : Stratégie urbaine et géopolitique
• Communiqué - 26/03/2014 : Pape Diouf et le second tour
• Avec Pape Diouf ce dimanche - 18/03/2014 : André JOLLIVET: le vent se lève sur cette ville que j’affectionne.
• - 17/03/2014 : Le clip Happy Diouf!
• De l'air... - 17/03/2014 : Philippe San Marco aux côtés de Pape Diouf
• Pape Diouf - Municipales 2014 - 11/03/2014 : Vidéo : rencontre sur l'habitat et l'urbanisme à Marseille
• Changer la donne - 11/03/2014 : Les 302 candidats avec Pape Diouf
• Avec Pape Diouf dimanche 23 mars - 10/03/2014 : Tahar Rahmani: Pour faire faire entendre la voix de nos quartiers
• Municipales 2014 - 28/02/2014 : Le credo de Pape Diouf
• Avec Pape Diouf - 28/02/2014 : Le Contrat citoyen pour Marseille
• Municipales Marseille - 28/02/2014 : DE L’INTERÊT DE LA CANDIDATURE DIOUF
• Le e book de Philippe San Marco - 27/01/2014 : L'armée dans les cités ou changer de politique
• Marseille Aménagement - 04/11/2013 : « Circulez, il n’y a rien à voir »
• Élections municipales à Marseille - 29/08/2013 : Pour une élaboration citoyenne d'un projet pour notre ville et sa métropole
• Mise sous tutelle de la fédération PS 13 - 20/03/2013 : La Convention citoyenne propose un partenariat de "Salut public"
• Parlons de civisme... - 30/08/2012 : L’Armée dans les cités ou la remontée du refoulé colonial
• Adresse au Président de la République - 30/08/2012 : Moi Président....j’appelle et je prépare ...le sursaut civique !
• Après la Charte des ministres - 18/05/2012 : La charte de l'élu local: une proposition du Forum civique datant de 1998
• Appel aux élus de Marseille et de PACA - 12/04/2012 : Liaisons maritimes entre la France et le Maroc : l’urgence d’une solution.
• Clientélisme et politique en Paca - 14/02/2012 : Le clientélisme, comment ça marche ?
• Projet soumis au conseil municipal de Marseille - 12/12/2011 : Renouvellement de la délégation de service public des aires d'accueil pour gens du voyage
• Mouvement de refondation démocratique et de restauration de la probité publique - 06/12/2011 : Marseille : Pour un sursaut républicain
• Philippe San Marco - 26/10/2011 : Tourner la page du système Guérini
• Conseil de la Communauté urbaine Marseille Provence Métropole - Développement des transports en commun en site propre - 21/10/2011 : Un toboggan de procédures administratives, des décisions sans cohérence pour faire face au tsunami quotidien des automobiles venant de la périphérie
• Présentation du projet Anru aux habitant - 04/10/2011 : Projet de rénovation urbaine la Soude-les Hauts de Mazargue
• Schéma de Cohérence Territoriale - 01/10/2011 : Document d'orientations générales (DOG) du SCOT de MPM
• Défendre et adapter les services publics pour garantir la qualité et l'équité du service au public - 10/09/2011 : Contribution de la Convention citoyenne aux réflexions de l'intersyndicale de MPM : le cas du service de la propreté à Marseille
• Philippe San Marco - 08/09/2011 : "Association de malfaiteurs"
• Philippe San Marco - 01/09/2011 : "Association de malfaiteurs" : Explication de texte
• 5 questions à Philippe San Marco - 01/07/2011 : Réforme des collectivités territoriales
• 3 questions à Philippe San Marco - 08/05/2011 : 25e anniversaire de la disparition de Gaston Defferre
• Philippe San Marco - 15/03/2011 : "Encore un effort, et le PS marseillais sera républicain"
• Philippe San Marco - 09/02/2011 : Vieux Port : un glacis peut en cacher un autre…
• Conseil d'arrondissement du premier secteur de Marseille - Philipe San Marco - 03/02/2011 : La halle Puget : une honte au cœur de Marseille et logements sociaux dans le centre-ville
La Convention citoyenne
Plateforme
Conseil d'administration
Statuts

Actions citoyennes

Débats citoyens
Liens citoyens
Revue de presse
Emissions radio

Contact

Mentions légales
S'inscrire à la gazette web
Archives jusqu'à 12/2010
La vie de la Convention
Elections municipales 2008
Elections régionales 2004
Elections européennes 2004
Elections législatives 2002
Agir pour Marseille
Débats en cours
Initiatives citoyennes
Développement territorial
Revue de presse
Débat sur la constitution européenne 2005