Convention citoyenne
Inscription à la newsletter Convention citoyenne
Philippe San Marco sur
LES ARCHIVES JUSQU'A DECEMBRE 2010
Archives "débats en cours"
Partager
   

Energie – Recherche - Région
Cadarache : sprint final dans les négociations sur ITER

Lors de sa réunion d'aujourd'hui à Strasbourg, la Commission a adopté une proposition de décision du Conseil sur les négociations internationales relatives à ITER (International Thermonuclear Experimental Reactor – réacteur thermonucléaire expérimental international). La Commission a proposé des modifications de son mandat de négociation pour faciliter l’obtention d’un consensus dans les négociations avec les 6 parties (UE, Japon, Chine, Russie, Corée du Sud et États-Unis) en vue de construire ITER en commun au site candidat européen de Cadarache. En fonction de la décision du Conseil le 26 novembre, la Commission s’efforcera d'arriver à une conclusion positive avec toutes les parties dans les plus brefs délais. Un élément central du consensus pourrait être un "véritable partenariat " entre l’Union et le Japon, qui pourrait bénéficier de conditions favorables reflétant sa contribution particulière au projet. En outre, l’Union pourrait contribuer à d’autres initiatives de recherche dans le domaine de la fusion au Japon pour compléter le projet ITER dans le cadre d’une “approche élargie” de la maîtrise de l’énergie de fusion.

L’énergie de fusion
La fusion produit de l’énergie d’une façon non polluante grâce à la fusion d’atomes légers tels que l’hydrogène. ITER permettra de réaliser un état particulier de la matière (plasma) qui produira une puissance d’environ 500 millions de watts. Cette puissance sera supérieure de dix fois à celle injectée dans le plasma. Le coût total de la construction et de l'exploitation est estimé à environ 10 milliards d'euros sur trente-cinq ans.

Cadarache, le choix de l’Europe
En novembre 2003, le Conseil a décidé à l’unanimité de proposer le site de Cadarache, en France, comme le site candidat de l’Union européenne pour accueillir ITER.

Un espoir d’accord international à bref délai
Le Japon a proposé son propre site de Rokkasho-Mura, avec le soutien des États-Unis et de la Corée, tandis que la Chine et la Russie ont soutenu le site de l’Union. À la suite de discussions internationales positives à Vienne, le 9 novembre, toutes les parties ont estimé qu’un consensus sur le site était à portée de main. C’est la raison pour laquelle le mandat de négociation proposé vise à la conclusion d’un accord pour construire ITER à Cadarache avec l’ensemble des 6 parties. Si toutefois les parties n’arrivaient pas à conclure le consensus espéré, l'UE engagerait la construction d'ITER dans le cadre d’un partenariat aussi large que possible, comme en a discuté le Conseil lors de sa réunion du 24 septembre 2004.

L’approche élargie
Les 6 parties ont examiné une approche élargie des recherches sur l’énergie de fusion, qui inclut d’autres activités internationales complémentaires du projet ITER, avec notamment la possibilité d’inclure dans cette approche internationale: une installation d’essais de matériaux (IFMIF – installation internationale pour l'irradiation des matériaux destinés à la fusion) ; des dispositifs de fusion plus petits, ou “tokamaks satellites”, notamment le Joint European Torus (JET) à Culham, au Royaume-Uni, et le réacteur supraconducteur JT60 projeté au Japon;

Coût de construction d’ITER
Dans le cadre d’un accord prévoyant de construire ITER à Cadarache avec le soutien des 6 parties : Coût total de construction d’ITER: 4,570 milliards d’euros ; Budget de l’UE (50% au maximum): 2,285 milliards d’euros au maximum, dont au maximum 40%, soit 1,828 milliards d’euros, à la charge du budget Communataire ; Contributions des autres parties (50% au moins): 2,285 milliards d’euros au minimum ; Des contributions additionnelles pour ITER et l’approche élargie proviendraient de la France, pays hôte, de certains autres pays européens et peut-être du Japon.

Infos complémentaires :
htttp://europa.eu.int/comm/research/energy/fu/article_1122_en.htm et www.iter.org/

La ville aime ses taudis. (La Marseillaise, 23/02/2010)
"Mais qui va s'occuper du PS" (La Provence du  20/11/2006).
Gaston Defferre, deux lois novatrices. Alfred Grosser (07/06/2006, La Croix)
Rapport portant engagement national pour le logementpar  Gérard Hamel, député(05/2006)
02/2006
Transports :Nouveau rejet de la proposition de libéralisation des services portuaires.
Environnement  :Nouvelle stratégie pour améliorer l’environnement des villes.
Droit du travail et travailleurs étrangers :La Commission vient de reconnaître que les étrangers employés par un employeur non-résident doivent l’être aux conditions locales en matière d’horaire, de congés et de salaire minimum.
La Convention citoyenne
Plateforme
Conseil d'administration
Statuts

Actions citoyennes

Débats citoyens
Liens citoyens
Revue de presse
Emissions radio

Contact

Mentions légales
S'inscrire à la gazette web
Archives jusqu'à 12/2010
La vie de la Convention
Elections municipales 2008
Elections régionales 2004
Elections européennes 2004
Elections législatives 2002
Agir pour Marseille
Débats en cours
Initiatives citoyennes
Développement territorial
Revue de presse
Débat sur la constitution européenne 2005