Convention citoyenne
Inscription à la newsletter Convention citoyenne
Philippe San Marco sur
LES ARCHIVES JUSQU'A DECEMBRE 2010
Archives "débats en cours"
Partager
   

Contribution de Damien Brochier (10/2005)
Marseille : La réussite du projet Euroméditerranée passe par le dialogue

Au mois d’avril 2005, a été engagée une procédure de concertation préalable à la création de la ZAC de la Cité de la Méditerranée et de ses trois pôles : le J4, le Boulevard du Littoral, Arenc. Cette concertation largement diffusée auprès des Marseillais a porté ses fruits. Elle a fait l’objet d’un bilan public le jeudi 26 mai 2005 dans l’amphithéâtre de la bibliothèque de l’Alcazar en présence notamment de Messieurs Gaudin, Muselier, Jalinot et Lion.

Pour la Convention Citoyenne, trois axes principaux sont à retenir.

1. La création d’une structure permanente d’information et de concertation avec la population. On peut se demander si le succès de la concertation ne serait pas total avec la mise en place d’une concertation « en continu ». En effet, de quelle manière les citoyens seront-ils tenus informés de la prise en compte des différentes remarques, critiques ou propositions d’amélioration qu’ils ont formulées ? Certes, des procédures d’enquêtes d’utilité publique auront lieu, mais il apparaît opportun que le déroulement futur des opérations d’aménagement de la Cité de la Méditerranée (prévus jusqu’en 2012) s’accompagne de la création d’une structure permanente d’information et de concertation avec la population. Celle-ci pourrait prendre la forme de rencontres-débats ou de réunions techniques, organisées régulièrement, au cours desquelles les concepteurs et les aménageurs de la Cité de la Méditerranée pourraient expliquer en détail la nature de leurs choix, et surtout justifier des contraintes les amenant à devoir éventuellement modifier certains éléments de leur projet initial. C’est ce qu’a exprimé Madame Cordier, Présidente de la Confédération Générale des CIQ de Marseille, à la fin de la réunion de concertation le 26 mai dernier : « Une telle proposition permettrait de diminuer le risque non négligeable de déception que peut provoquer la réalisation finale d’un projet qui ne correspond pas à ce qui avait été initialement prévu et montré au public dans une exposition publique plusieurs années auparavant ». Une concertation « en continu » contribuerait à sortir d’une vision de la vie publique marseillaise qui fait s’opposer systématiquement l’intérêt général à une somme d’intérêts particuliers et inciterait les habitants, salariés, commerçants, associations, entreprises, etc. à s’approprier progressivement les enjeux et les contraintes de l’aménagement des projets en cours.

2. Des modes de déplacements alternatifs adaptés à tous. L’enjeu décisif consiste à créer une véritable alternative à l’emprise de la voiture, que ce soit pour accéder à la zone ou pour s’y déplacer. Le déplacement selon d’autres modes induit des choix clairs et des solutions diverses afin de prendre en compte tous les types d’usagers de la zone qu’ils soient résidents, semi-résidents (salariés, étudiants), professionnels (entreprises, commerçants, espaces culturels) ou personnes de passage (touristes, passagers des ferries, usagers des spectacles, clients des grandes surfaces, etc.) et de les inciter à modifier leur comportement de façon durable :

  • Enterrement des voies de circulation : passerelle du boulevard de Dunkerque, tunnel de la Major, A55
  • Création de nombreux parkings payants
  • Développement des transports en commun : TER, métro, tramway, bus
  • Instauration de mini-transports en communs propres à la zone : des minibus, un petit train, une mini-navette maritime (du J4 jusqu’à Arenc, avec arrêt à la Joliette et sur la digue du large)
  • Aménagement de cheminements sécurisés à usage exclusif pour les piétons
  • Construction de pistes cyclables pour permettre le développement de modes doux de déplacement (vélos, rollers, trottinettes, etc..)
  • Dissémination de petits ou moyens espaces verts
  • Aménagement de nouvelles places et esplanades (Saint Jean, La Major) et réglementation de la surface occupée par les terrasses des bars restaurants
  • Création de nouveaux points de vue « Est Ouest » sur la zone couverte par la Cité de la Méditerranée. (Terrasse du Fort Saint Jean, esplanade de la Major, Silo, etc.)

3. Une gestion des équipements publics intégrée à la vie locale. Un certain nombre d’équipements publics existants ou prévus dans le quartier devraient être conçus pour un usage qui déborde le seul cadre de leurs usagers habituels. L’exemple le plus clair est celui du futur collège qui s’implante au cœur d’Euroméditerranée, juste derrière les nombreux bureaux du quartier des Docks. On pourrait imaginer que son plateau sportif soit en partie ouvert aux habitants ou aux salariés du quartier, dans des limites qui soient bien sûr compatibles avec le respect des activités sportives des élèves. De même, des équipements comme ceux des archives départementales ou du Fort Saint Jean devraient pouvoir permettre aux associations locales ou aux habitants de pouvoir y organiser des expositions ou des réunions. L’enjeu est simple : il s’agit de concevoir une gestion des équipements publics qui ne soit pas tournée uniquement ou essentiellement vers des personnes extérieures au quartier, mais qui soit conçue plutôt comme participant à part entière de la vie locale.

Eléments de réflexion extraits de la contribution de Damien BROCHIER, chargé d’études au Centre d’études et de recherches sur les qualifications (Céreq, les Docks de la Joliette), 2005.

La ville aime ses taudis. (La Marseillaise, 23/02/2010)
"Mais qui va s'occuper du PS" (La Provence du  20/11/2006).
Gaston Defferre, deux lois novatrices. Alfred Grosser (07/06/2006, La Croix)
Rapport portant engagement national pour le logementpar  Gérard Hamel, député(05/2006)
02/2006
Transports :Nouveau rejet de la proposition de libéralisation des services portuaires.
Environnement  :Nouvelle stratégie pour améliorer l’environnement des villes.
Droit du travail et travailleurs étrangers :La Commission vient de reconnaître que les étrangers employés par un employeur non-résident doivent l’être aux conditions locales en matière d’horaire, de congés et de salaire minimum.
La Convention citoyenne
Plateforme
Conseil d'administration
Statuts

Actions citoyennes

Débats citoyens
Liens citoyens
Revue de presse
Emissions radio

Contact

Mentions légales
S'inscrire à la gazette web
Archives jusqu'à 12/2010
La vie de la Convention
Elections municipales 2008
Elections régionales 2004
Elections européennes 2004
Elections législatives 2002
Agir pour Marseille
Débats en cours
Initiatives citoyennes
Développement territorial
Revue de presse
Débat sur la constitution européenne 2005