Convention citoyenne
Inscription à la newsletter Convention citoyenne
Philippe San Marco sur
Débats citoyens
Partager
   
Jean-Claude Boscher - 03/02/2011

Le "Guérinisme" est un "Ben Alisme" départemental !



Interview de Jean-Claude Boscher sur France inter

Adresse d'un militant socialiste des Bouches Du Rhône à la Fédération des Bouches du Rhône et à la direction nationale du PS

Le clientélisme et le communautarisme s'opposent à l'intérêt général et à la laïcité, le népotisme s'oppose à la méritocratie et à l'égalité des chances, l'affairisme s'oppose à l'esprit d'entreprise.

Tous ces "ismes" sont des virus d'abord insidieux qui deviennent envahissants et il est alors souvent trop tard pour guérir le malade infecté. Ces virus mortels pour la République le sont aussi pour toute organisation politique républicaine et démocratique. Or notre parti au plan local est infecté. L'appareil judiciaire de la République est à l'ouvrage sur des questions relevant de la justice pénale, ce qui est mis au jour est incroyable, proprement sidérant, nous ne sommes pas dans un "clientélisme à la papa", tout indique que nous avons affaire à de la criminalité financière. Ce n'est évidemment et heureusement pas aux juges de veiller au fonctionnement démocratique d'un parti politique. Le rôle des militants et des dirigeants n'est donc pas d'attendre ni de souhaiter que la justice s'immisce dans leurs affaires internes les dispensant ainsi du courage élémentaire de citoyens libres et responsables,courage qui consisterait à demander à leurs représentants élus de s'expliquer et de rendre compte.

Les campagnes électorales locales sont devenues des "guichets" itinérants du Conseil Général et les impôts des citoyens alimentent la caisse de secours d'un clan. Un sommet a été atteint lors de l'élection du Président de la Communauté Urbaine de Marseille-Provence Métropole, MPM. Le candidat des Guérini, Eugène Caselli, 1er secrétaire fédéral à l'époque, a été élu après que des élus de droite eussent été "retournés" par la famille Guérini et ses guichetiers. Les "deux G" Gaudin et Guérini trouvaient leur compte à cette manœuvre, le premier éliminait, certes au prix fort, son rival Muselier et le second pouvait commencer à "siphonner" MPM pour la famille en attendant les prochaines élections municipales. La manœuvre a eu lieu avec l'amical soutien des dirigeants du syndicat Guerino-Gaudiniste FO qui n'a pas tardé à faire savoir qui est, réellement, "maître à bord" de l'administration. Sur cette magouille initiale sont alors venus prospérer sans vergogne et à toute vitesse tous les virus dormants avec pour effet ; les recrutements amis, la fraude sur les marchés, le favoritisme, l'intimidation, la concussion érigée en pratique ordinaire... certes il faut lire Gomorra mais il faut relire Topaze !

Le travail interne au PS au plan national et dans certaines fédérations devant conduire à l'adoption d'un projet et d'un programme a mis en évidence la difficulté qu'il y a à concilier justice sociale, solidarité et efficacité économique. Si l'on veut mettre en œuvre des politiques ambitieuses et courageuses, la question de la confiance des citoyens dans leurs dirigeants élus est cruciale. S'agissant de la démocratie représentative, les dispositions adoptées par le PS sur le cumul des mandats et la transparence sont exemplaires (rappelons quand même qu'en ce domaine, notre pays part de loin !). Mais on ne peut pas impunément prêcher l'exemplarité et à l'instar de Jean Noël Guérini s'en affranchir d'une manière provocatrice et insultante, je vais y revenir. L'exemple détestable de Nicolas Sarkozy prêchant l'état impartial et la reconnaissance du mérite tout en pratiquant systématiquement l'inverse est une cause de profonds "dégâts civiques", notamment auprès des jeunes. Oui les questions d'éthique, de compétence et de transparence (qui n'est pas synonyme de voyeurisme ou de déballage généralisé) sont despréalables à la crédibilité des élus et à la restauration de la confiance.

Sur ces questions d'éthique et de probité, la ligne de partage n'est pas gauche/droite, elle traverse à des degrés très différents cependant, toutes les tendances et organisations.

Faire le contraire de ce que l'on prêche nuit à la démocratie, le faire systématiquement la tue.

Les questions du fonctionnement interne du PS local ne sont pas soumises aux contraintes de la mondialisation ! Ouf ! Voilà des questions appelant des réponses qui ne dépendent que de nous, militants de base et responsables socialistes.

Sur ces questions qui ne dépendent que de nous, que faisons-nous, ici, à Marseille ? J'en viens au Ben Alisme départemental illustré par deux faits.

Premier fait l'autoproclamation de JN Guérini comme Président de la Fédération des Bouches du Rhône. Ce poste n'existe pas dans les statuts du parti, qu'importe, le 1er secrétaire fédéral et l'équipe dirigeante ne s'en émeuvent pas. La peur règne le réseau des obligés se fait discret mais veille ! Le silence dans les rangs permet alors aux Guérini de passer rapidement à l'étape suivante.

Deuxième fait donc, l'élection du cumulard JN Guérini au poste de 1er secrétaire fédéral en violation de l'article 16 des statuts, élection de Maréchal avec 96 % des voix, mieux que Ben Ali ! Ce n'est pas statutaire mais la direction nationale, craignant sans doute un deuxième revers après son action courageuse contre Georges Frêche, ne dit toujours rien. Le poids des cartes de la fédération est tel que tous les présidentiables et leurs écuries, sans aucune exception, se taisent après s'être affichés localement avec "l'homme fort" de la fédération.

Au moment de ces deux faits, j'ai protesté et j'ai écrit à mon parti, à la direction nationale ainsi qu'au 1er secrétaire fédéral, je me suis également exprimé dans ma section, tout cela sans réponse... Cause et écrit toujours, les affaires continuent. J'emprunte au journal la Provence du 22 janvier 2011 une réflexion attribuée à François Mitterrand "un dictateur n'a pas de concurrent à sa taille tant que le peuple ne relève pas le défi". Il en va ainsi de la fédération du PS 13, la toile d'araignée a été tissée patiemment, un clan a mis la main sur le parti, le score Ben Aliste de JN Guérini pour l'élection du 1er secrétaire fédéral montre à quel point de main mise nous sommes arrivés.

Le parti Socialiste se met en danger de mort localement en ne réagissant pas énergiquement et rapidement. La justice fait son travail,faisons le nôtre. La mascarade de Guérini, président à la Bokassa, puis l'élection de maréchal du même comme 1er secrétaire fédéral ne concernent pas la justice pénale mais nous, militants et vous dirigeants. Ce n'est pas à la justice de demander à JN Guérini de renoncer aux mandats qu'il a obtenus avec l'investiture socialiste.

La moindre des choses pour retrouver un commencement de crédibilité serait que, sans attendre la suite des instructions et un éventuel procès, la commission des conflits se saisisse du cas Alexandre Guérini qui était un homme de l'ombre hyperactif dans le parti, et prenne d'urgence les mesures conservatoires qui s'imposent. Quant à JN Guérini, je redemande à la direction du Parti d'appliquer les statuts et de revenir à l'application de l'article 16 qui déclare incompatible l'exercice d'un mandat de Président de Conseil Général et l'exercice de la fonction de 1er secrétaire fédéral du même département. Je redis également à mon parti qu'il est urgent que nousappliquions ce que les militants ont voté en matière de non-cumul, en simultanéité et en durée, des mandats. Ceci s'applique aussi à JN Guérini, Président de département et sénateur... le tout au long cours.

Il ne suffit pas de "déposer" Ben Ali, il faut s'attaquer au système lui-même qui étouffe la liberté d'expression et décourage les sympathisants d'entrer dans le parti. Il faut absolument que la direction du parti prenne ses responsabilités, c'est une opération "mainspropres" qui s'impose. Les portes du parti doivent s'ouvrir à une génération nouvelle intransigeante sur le chapitre de la probité et de la compétence. Génération qui cessera de considérer les mandats électifs comme des "métiers" que l'on peut faire, de préférence de père en fils, toute sa vie mais comme des moments forts d'un engagement politique profond et libre. Un parti qui ne retrouverait pas cette respiration dans son fonctionnement serait un parti qui parasiterait la société qu'il prétendrait servir ; nous serions là à l'opposé de nos valeurs.

Comment organiser localement le processus des primaires présidentielles si l'on n'a pas, au préalable, engagé localement un processus de renouveau en profondeur. Le parti vient de mettre en place une "Haute autorité" chargée de veiller à la régularité et au bon déroulement des primaires. C'est formidable. Mais avant d'appliquer cette médication, il faut nettoyer la plaie locale. En effet, lors du vote pour ces primaires, les sympathisants à qui nous proposerons de signer une charte des valeurs, ces sympathisants seront en droit et même, compte tenu de l'actualité locale, en devoir de nous interroger sur la propreté de la main qui leur est tendue.

Nous devons nous faire un devoir de pouvoir leur répondre fièrement, OUI, nous avons pris nos responsabilités et nous vous invitons à nous rejoindre en confiance.

Jean-Claude BOSCHER
13007 MARSEILLE
Adhérent de la 7e section de Marseille du PS

Cette adresse est envoyée :

  • à la 1re secrétaire du PS Martine AUBRY ainsi qu'à Benoît HAMON et Harlem DESIR ; rue de Solférino, pour diffusion aux membres du secrétariat national.
  • Au siège de la Fédération du PS 13 pour diffusion aux membres du secrétariat fédéral.
  • Au secrétaire de la 7e section du PS 13 Louis FABRE, pour diffusion dans la section.
  • à Patrick MENUCCI, maire d'arrondissement et camarade de ma section.
  • Aux trois membres de la "Haute Autorité", rue de Solférino.

 
• Rapport de Christian NICOL - 02/12/2015 : LA REQUALIFICATION DU PARC IMMOBILIER PRIVE A MARSEILLE
• Question d’Europe - 14/04/2015 : Le défi de l’immigration clandestine en Méditerranée
• France Stratégie - 30/06/2014 : Rapport : Quelle France dans 10 ans ?
• Vient de paraître - 12/05/2014 : La métropolisation de la culture et du patrimoine
• Jacques Boulesteix viré! - 28/03/2014 : Bonne chance, Marseille, malgré tout !
• Questions à Philippe San Marco - 28/08/2013 : Defferre, un homme d'autorité
• Penser l'histoire - 21/08/2013 : Les livres de Philippe San Marco sur Amazon...
• Appel des collectifs d’habitants - 28/05/2013 : QUARTIERS POPULAIRES : NOUS SOMMES TOUS DES MARSEILLAIS
• Hommage - 23/04/2013 : François Jacob, un parcours sans faute
• Le dernier livre de Daniel Carrière - 23/01/2013 : Itinéraires méditerranéens entre la France et l'Algérie
• Rapport de MICHEL FRANÇAIX, Député - 05/11/2012 : MÉDIAS, LIVRE, INDUSTRIES CULTURELLES & PRESSE
• RAPPORT DE PATRICK MENNUCCI, Député. - 05/11/2012 : IMMIGRATION, ASILE ET INTÉGRATION ET ACCÈS À LA NATIONALITÉ FRANÇAISE
• Au Directeur de la propreté de MPM - 09/07/2012 : Faut-il choisir entre la propreté et le sommeil?
• Ass. Des Calanques et des Hommes - 19/06/2012 : Le Parc sera opérationnel pour le printemps 2013.
• Sur metropolitiques - 09/05/2012 : L’équité urbaine : un choix politique
• Vient de paraitre - 02/05/2012 : Délinquance, l'imposture du tout sécuritaire !
• 14 propositions d'André Jollivet - 24/04/2012 : Arrêtons de démolir!
• Scandale du Musée de l'Arles Antique - 21/04/2012 : Le célèbre critique américain Kenneth Frampton passe un savon à Jean-Noël Guérini
• Révision du PLH de MPM - 22/03/2012 : Bilan des aides à la pierre dans le cadre de la commission RENOV
• Une enquête du Ravi - 06/03/2012 : Révolution de palais chez FO, «vice-roi» de Marseille
• Revue de presse : La Provence - 10/11/2011 : Rue de la République : La rue de la République fait une place aux HLM
• Revue de presse : La Marseillaise - 10/11/2011 : Rue de la République : Livraison du nouvel ilôt haussmanien
• Revue de presse : 20minutes.fr - 02/11/2011 : Rue de la République : Les HLM voient enfin le jour
• A propos du choix exprimé ce jour par les Présidents d'intercommunalités pour le pôle métropolitain et le maintien des 9 intercommunalités existantes - 01/11/2011 : Le collectif « Mon Entreprise, Ma Ville » regrette le manque d'ambition des élus locaux pour notre territoire
• Revue de presse : laprovence.com - 22/10/2011 : Marseille : après la rue de Rome, où ira le tram ?
• Lu dans Libération - 15/09/2011 : Daniel Lebègue : "La démocratie française est malade"
• Jean-Claude Boscher, militant socialiste marseillais (7e section) écrit à Harlem Désir et Benoit Hamon - 01/09/2011 : "Des mesures difficiles à prendre mais inévitables"
• Transparence international France - 01/09/2011 : 7 propositions pour une nouvelle culture politique
• Revue de presse : marsactu.fr - 26/08/2011 : Marseille la nuit : mobilisation contre le "couvre-feu"
• Revue de presse : mediapart.fr - 08/07/2011 : La gestion publique de l'eau fait un flop à Marseille.
• Revue de presse : marsactu.fr - 07/07/2011 : Plongée dans la tambouille du PS13 avec les poètes de Solférinon
• Un coup de gueule de Philippe Carrese - 01/06/2011 : J'ai plus envie… le texte original
• Revue de presse : Le nouvel économiste - 26/05/2011 : Plus belle la ville : Marseille, caricature d'une impasse à la française
• Revue de presse : Marianne - 18/05/2011 : Marseille : le vrai bilan de Jean-Claude Gaudin
• Revouveau PS 13 - 15/05/2011 : La situation actuelle nous impose d'agir
• Collectif Culture de la ville de Marseille - 01/05/2011 : La culture à Marseille accélère : Plus on pédale moins fort, moins on avance plus vite !
• Revue de presse : France Soir - 25/04/2011 : Affaire Guérini : Une vaste enquête en 5 étapes
• Transparence International France - 28/03/2011 : Lettre ouverte à Martine Aubry
• Par Christian Apothéloz - 15/03/2011 : Japon : je suis dans une très grande colère
• Par Georges Kaplan, publié dans Société - 14/03/2011 : Lettre ouverte aux Marseillais : Qu'avons-nous fait de notre ville ?
• Revue de presse : Les Echos - 09/03/2011 : Marseille coule-t-elle ?
• La pensée de midi - 25/02/2011 : Lettre ouverte de La pensée de midi à la Région Paca*
• Revue de presse : La Provence - 08/02/2011 : Halle Puget : "c'est une place pour dealers"
• Jean-Claude Boscher - 03/02/2011 : Le "Guérinisme" est un "Ben Alisme" départemental !
• Jean-Claude Boscher - Article paru dans Réforme N°3405 de février 2011 - 03/02/2011 : "Le non-cumul des mandats est une urgence civique"
• Centre international de poésie Marseille - 01/02/2011 : 2013 ! pour le cipM et la poésie, Marseille accélère son désengagement !
• Revue de presse : Traits Urbains - 01/02/2011 : Marseille/Vieux-Port : Desvigne et Foster face au défi du compromis
• Rapport de la cour des comptes - 01/02/2011 : Le Grand port maritime de Marseille : blocage social et déclin
La Convention citoyenne
Plateforme
Conseil d'administration
Statuts

Actions citoyennes

Débats citoyens
Liens citoyens
Revue de presse
Emissions radio

Contact

Mentions légales
S'inscrire à la gazette web
Archives jusqu'à 12/2010
La vie de la Convention
Elections municipales 2008
Elections régionales 2004
Elections européennes 2004
Elections législatives 2002
Agir pour Marseille
Débats en cours
Initiatives citoyennes
Développement territorial
Revue de presse
Débat sur la constitution européenne 2005