Convention citoyenne
Inscription à la newsletter Convention citoyenne
Philippe San Marco sur
LES ARCHIVES JUSQU'A DECEMBRE 2010
Archives "agir pour Marseille"
Partager
   

Mai 2005
Crise à la communauté urbaine Marseille Provence Métropole

Claquements de portes, déclarations outragées, annonce de ruptures fracassantes, la communauté urbaine Marseille Provence Métropole, n’est plus le lieu de sérénité qu’elle prétendait être.
En trois ans, la belle image s’est brisée et les dures réalités s’imposent.
Rappelons que Robert Vigouroux avait déjà créé une communauté de communes, au sein de laquelle chaque commune de l’agglomération marseillaise gardait toutes ses compétences, mais qui établissait des bases communes, en particulier pour la fiscalité des entreprises. Le gouvernement Jospin-Chevènement a voulu aller plus loin et organisé de véritables transferts de compétences au profit d’une entité nouvelle, la communauté urbaine à laquelle l’État apporterait plus d’argent.
Dans le passé, jamais l’État n’avait été aussi loin, et contrairement aux légendes tenaces, ce n’est pas parce le maire de Marseille qui s’y serait opposé : ce sont bel et bien les maires des communes périphériques qui avaient à craindre une association trop étroite avec un partenaire marseillais représentant à lui tout seul 80% de l’ensemble.
L’État étant cette fois ci décidé à forcer les choses et à avancer, tous les maires ont dû se résigner. Et celui de Marseille, JC Gaudin, pour atténuer les peurs légitimes de ses partenaires, quelque soit leur étiquette politique, a essayé au maximum d’atténuer les contraintes de la loi et a tout fait pour qu’en fait rien ne change.
C’est ainsi que la communauté a commencé a fonctionner en 2001 : unanimisme de façade, absence de contenu communautaire, pseudo consensus gauche-droite, soi disant pour dépasser les clivages traditionnels, en fait pour que chaque maire reste maître chez lui.
Évidemment, et malgré beaucoup de bonne volonté, ça ne pouvait pas marcher. Au premier gros dossier, et la communauté était bien faite pour résoudre les questions importantes, la crise est arrivée. La réalisation du métro et du tram à Marseille a imposé des financements supplémentaires, d’autant plus importants que le gouvernement Raffarin supprimait les aides de l’État aux équipements de transports en commun en dehors de Paris.
Au-delà d’un dossier particulier, c’est le fondement même de la communauté qui a explosé et qu’il faut revoir.
La Convention Citoyenne avait diagnostiqué tout ceci dès le départ et n’a jamais participé ni cautionné ce qui s’est fait jusque là. Non par sectarisme mais parce que nous considérons qu’au-delà des querelles de personnes et des clivages politiques légitimes, il faut aller plus loin et poser le problème de la démocratie. Car seul le suffrage universel donne la légitimité d’agir. Or les élus à la communauté ne sont pas élus au suffrage universel, et cela les entrave nécessairement. L’éloignement du citoyen et de l’élu « responsable » s’est encore aggravé. Plus personne ne sait qui fait quoi, c’est toujours la faute de l’autre. La démocratie de proximité a reculé sans que la gestion des grands dossiers y gagne. C’est l’explication de la crise actuelle.
Nous ferons donc des propositions sur le fond pour l’avenir : élection des élus communautaires au suffrage universel, constitution d’un réel exécutif communautaire pour les questions communes, renforcement des pouvoirs des maires, y compris ceux des arrondissements de Marseille, pour les questions de proximité, etc..... Nous y reviendrons.
Mais si on veut agir en politique, on ne peut pas se contenter de dire qu’on avait raison. Il faut essayer de redresser la barre, tenir compte du réel, éviter que les choses ne s’aggravent. C’est l’urgence : la Convention citoyenne a pris sa part des responsabilités.
C’est le sens de notre action immédiate.

   
Philippe San Marco (12/2010) :
La télésurveillance pour les couloirs de bus
Conseil des 1er et 7e arrondissements de Marseille (20/10/2010) :
Débat sur le centre-ville, intervention de Philippe Sanmarco
Conseil d’administration de Marseille Aménagement du 28 mai 2009, intervention de Philippe Sanmarco.
« N’étant pas schizophrène je ne présiderai pas une société qui ne traduit pas les engagements que j’ai pris devant les électeurs »
MPM - Conseil de communauté du 26/03/2009
Intervention de Renaud Muselier
Marseille Provence Métropole - Conseil de communauté du 19/02/2009
Renaud Muselier :
Les faux procès, les faux-semblants, les vrais enjeux.
CM de Marseille du 01/10/2007 - Philippe Sanmarco
Éradication de l'habitat indigne : faisons d'abord un diagnostic social.
Tracé du tramway : halte à la démagogie !
CM de Marseille du 13/06/2007 - Philippe Sanmarco
Vidéo-surveillance : à quand le bilan ?
« On continue parce que l'on a commencé et que ce que l'on a commencé ne sera efficace que si on continue. »
Plan climat : plus qu’une déclaration d'intention !
CM de Marseille du 05/02/2007 - Tahar Rahmani  : A propos du projet Plan Climat Municipal.
A LIRE OU A ECOUTER
Informations au CM de Marseille (13/11/2006).
Rapport d’observations définitives de la Chambre Régionale des Comptes de Provence-Alpes-Côte d’Azur sur la gestion de la Commune de Marseille de la Régie – Années 1997 à 2005 :
L'augmentation de la dette est la conséquence d'une progression non maîtrisée des dépenses de fonctionnement et singulièrement, des dépenses de personnel.
Conseil d'arrondissements de Marseille du 9/11/2006 -  Claude Grillet
• Création de la ZAC Flammarion.
• Modifications PLU.
Conseil 1er arrondissements de Marseille du15 juin 2006, Claude Grillet :Zac Bourse
Conseil de la CUMPM du 13/02/2006 , Philippe Sanmarco : La RTM, otage du chaos automobile
Nouveaux messages sur le blog Martigues Citoyenne : Conseil municipal de Martigues du 28 février 2006.
Conseil du 1er arrondissements de Marseille du 29/09/2005, Claude Grillet : Un acharnement contre les Flots Bleus (suite).
CM de Simiane :
23/06/2005
CM de Simiane :
du 17 janvier 2005.
Conseil de la CUMPM du 17/12/2004 :
Sortir la Communauté urbaine de l’impasse.
CM de Simiane
du 25/07/2004.
Communauté urbaine Marseille Provence Métropole, Commission permanente de travail et d'études, aménagement de l’espace communautaire urbanisme, séance du 16/06/2004
DTA, la priorité n’est pas le tramway marseillo-marseillais, mais un vrai réseau métropolitain.
Conseil des 15e & 16e arrondissements du 11/12/2003, Roger Ruzé :
Combat pour le logement, pour la ville, pour la vie.
Conseil de secteur de 03/2003
Val Emeraude
CM de Marseille de 03/2003
Transport
CM de Marseille de 01/2003
Découpage du 13
CM de Marseille de 11/2002
Sécurité
CM de Marseille
de 10/2002 
La Convention citoyenne
Plateforme
Conseil d'administration
Statuts

Actions citoyennes

Débats citoyens
Liens citoyens
Revue de presse
Emissions radio

Contact

Mentions légales
S'inscrire à la gazette web
Archives jusqu'à 12/2010
La vie de la Convention
Elections municipales 2008
Elections régionales 2004
Elections européennes 2004
Elections législatives 2002
Agir pour Marseille
Débats en cours
Initiatives citoyennes
Développement territorial
Revue de presse
Débat sur la constitution européenne 2005