Convention citoyenne
Philippe San Marco sur
LES ARCHIVES JUSQU'A DECEMBRE 2010
Archives "vie de la Convention"


Lettre ouverte, Marseille, avril 2003
21 avril un an après, la Convention citoyenne écrit à tous les partis de gauche de Besancenot à Taubira

Le 21 avril 2002, les millions de citoyens de notre pays qui se reconnaissent dans les idéaux et dans l'histoire de la gauche se sont retrouvés contraints de voter pour un candidat de droite devenu seul rempart contre le Front National.
Le traumatisme fut immense.
Tous avaient alors considéré que cette situation ne devait plus jamais se reproduire.
Cela impliquait que chacun fasse un effort et prenne du recul afin qu'une dynamique nouvelle de rassemblement prenne corps au-delà des seuls accords d'appareils.

Une année s'est bientôt écoulée. Les analyses les plus diverses ont été formulées. Les partis politiques se sont normalement concentrés sur leurs enjeux internes. Mais, pour les citoyens, rien de concret ne semble pour l'instant émerger de tout cela. Pour tous ceux qui veulent éviter, lors des prochaines élections, de se retrouver devant la même impasse, il est désormais temps d'intervenir et de ne pas s'en remettre aux seuls mécanismes anciens qui nous ont amenés là où nous en sommes.

Tout le monde doit s'impliquer, les partis bien sûr dont c'est le rôle, mais aussi celles et ceux qui, au sein d'associations ou de mouvements citoyens veulent participer à cette recomposition.

Notre conviction, au-delà de tout ce qui peut nous différencier, est que la gauche française ne pourra éviter sa logique d’éclatement et se reconstruire qu’à la condition d’adopter une démarche ascendante, une démarche d’écoute. L’alternative à la droite passe ainsi par la citoyenneté active.

C'est le sens de notre initiative : tenir à Marseille une "journée de dialogue sur la refondation de la gauche".

Cette journée pourrait être organisée un samedi en avril ou en mai 2003 sur le thème : "Quelle refondation de la gauche ? Le rôle respectif des mouvements sociaux et des partis politiques ?".
Nous nous efforcerons d’y associer l’ensemble des mouvements politiques, civiques et sociaux. Avec eux, nous pouvons définir une nouvelle articulation entre société civile et partis politiques, préciser les contenus d’une politique de transformation sociale, revoir les modes d’exercice du pouvoir, etc.
À cette journée seraient invités une quarantaine de participants, dont les représentants de chaque sensibilité politique, une vingtaine environ, "de Besancenot à Taubira", et une vingtaine de représentants des mouvements civiques et sociaux.
La Convention Citoyenne, qui est associée dans cette démarche au Forum de la Gauche Citoyenne, propose d'adresser au préalable une lettre à chaque participant pour préciser le sens de cette invitation. Ce court texte serait une trame pour susciter les réactions de chacun et inviter à la réflexion commune.
Enfin ce "séminaire fermé" ne donnerait lieu à aucune conclusion formalisée, chacun en tirera les conséquences qu'il veut. Mais nous aurons ainsi posé les premiers jalons d’un dialogue ouvert et positif sur le devenir de la gauche.

Nous sommes conscients qu'il s'agit d'une tâche de grande ampleur qui prendra du temps et qu'aucune organisation ne mènera seule. Mais de cette démarche patiente dépend le crédit que nos concitoyens accordent à la politique, aux politiques, particulièrement à gauche.
C'est le sens de cette invitation. Nous souhaitons en parler avec vous.

Pour la Convention Citoyenne :
Philippe Sanmarco
Président

La Convention citoyenne
Plateforme
Conseil d'administration
Statuts

Actions citoyennes

Débats citoyens
Liens citoyens
Revue de presse
Emissions radio

Mentions légales
Archives jusqu'à 12/2010
La vie de la Convention
Elections municipales 2008
Elections régionales 2004
Elections européennes 2004
Elections législatives 2002
Agir pour Marseille
Débats en cours
Initiatives citoyennes
Développement territorial
Revue de presse
Débat sur la constitution européenne 2005