Convention citoyenne
Inscription à la newsletter Convention citoyenne
Philippe San Marco sur
LES ARCHIVES JUSQU'A DECEMBRE 2010
Archives "agir pour Marseille"
Partager
   

Conseil municipal de Marseille du 14 novembre 2005 - Tahar Rahmani
Les violences urbaines : s’enfoncer dans une logique guerrière et provocatrice, c’est attiser les flammes de la misère sociale

Tahar Rahmani - Nous ne pouvons pas ne pas aborder la question des violences urbaines qui ont lieu depuis le 27 octobre.
Et si nous pouvons nous féliciter que Marseille a échappé à cette flambée de révolte, je l’espère durablement, nous ne pouvons plus continuer à ignorer une situation dramatique qui va à la dérive.

Au-delà des rodomontades du Ministre de l’Intérieur, qui ferait mieux de jouer la discrétion, l’équité et l’efficacité, plutôt que la provocation gratuite, alors que le pays s’enfonce progressivement dans l’affrontement même étouffé.
Nous assistons actuellement et de manière passive à une aggravation de la pauvreté, à une augmentation du nombre de Rmistes, à une diminution importante des crédits aux associations de quartiers sensibles, à une concentration d’écoles ghettos et à des taux de chômage vertigineux dans certaines zones de la ville.
C’est cela la cause de la révolte !

Vous reconnaîtrez, je l’espère, le nombre de fois où nous avons attiré votre attention sur ce sujet.

Il ne s’agit pas ici de noircir le tableau, non, il s’agit de vous faire prendre la mesure, mais — vous le savez sans doute — de la coupure intervenue entre de nombreux habitants, notamment les jeunes de cités pauvres sinistrées et du reste de la ville. De vous faire également toucher du doigt cette violence sociale dormante accumulée au temps du chômage et à l’absolue précarité.

Les violences urbaines sont avant tout les effets de cette violence sociale chacun le sait. Nous en avons été préservés jusqu’à présent, veillons tous ensemble à ne pas prendre à la légère les détresses économiques et sociales des plus faibles d’entre nous ; La solidarité nationale, la cohésion sociale et l’effort financier doivent porter prioritairement sur cette population. Et sur le plan local c’est à votre niveau d’agir et de convaincre.

Les seules ZFU ne suffisent pas, les crédits aux associations sont insuffisants. Des dizaines d’entre elles ferment ou licencient.

Au niveau national, l’on estime qu’environ un collégien sur cinq connaît d’importantes difficultés d’apprentissage, tandis que 60 000 jeunes sortent encore chaque année du système scolaire sans la formation leur permettant de s’insérer dans la société. Ces chiffres sont proportionnellement supérieurs dans les quartiers de la politique de la ville où vivent des populations en mal d’intégration économique, sociale et culturelle et dont beaucoup souffrent de l’illettrisme.

Marseille malheureusement est plus touchée qu’ailleurs, d’où les BNQ, (bas niveaux de qualification) d’où les difficultés d’harmonisation de l’offre et de la demande. Marseille crée sans doute de l’emploi, mais cela ne profite pas à ces jeunes.

Nous pourrions dire encore bien des choses, faire bien des analyses et le feu éteint ici et là ne doit pas laisser croire que c’est fini.
Mettre fin aux désordres, aux violences et rétablir la tranquillité publique, c’est naturellement une priorité.

Vous nous accorderez que la sécurité de tous est un bien commun. Le débat qui nous anime n’est pas celui qui opposerait le camp des « défenseurs des victimes » à celui des défenseurs des « fauteurs de troubles », mais à trait aux chemins à emprunter pour obtenir la paix sociale.

Offrir également une politique de la ville forte, volontariste et politiquement affichée.

Une politique à l’adresse de notre jeunesse paumée.

S’enfoncer dans une logique guerrière, provocatrice c’est continuer à attiser les flammes de la misère sociale.
C’est jeter du sel sur des plaies déjà vives ; en un mot, c’est une faute politique.

Nous vous demandons M. Le maire de prendre l’initiative et de ne pas attendre, ni le désordre, ni les dérives sociales.

Vous devez réunir le mouvement associatif et faire le point avec lui de la situation dans notre ville.
Nous vous engageons à réunir les responsables économiques : Les chambres consulaires, l’union patronale, les groupements économiques, Les associations d’insertion, les organismes de formation, qui pourront vous faire des propositions dans le domaine de l’emploi et de la formation.
Enfin, en matière de sécurité de proximité vous devez être considérés comme l’interlocuteur privilégié de l’état, vous avez à en assumer la charge et en rendre compte. À ce propos, qu’en est-il du fameux CLS mis en place depuis 8 ans ?
Vous devez réunir les responsables politiques majorité et opposition confondues et proposer des pistes d’actions prioritaires pour agir ici et maintenant.
Bref, nous vous invitons à être le Maire qui devance les situations, et non qui les subit, sous prétexte qu’ici à Marseille nous serions à l’abri et bien protégés par la bonne mère.

   
Philippe San Marco (12/2010) :
La télésurveillance pour les couloirs de bus
Conseil des 1er et 7e arrondissements de Marseille (20/10/2010) :
Débat sur le centre-ville, intervention de Philippe Sanmarco
Conseil d’administration de Marseille Aménagement du 28 mai 2009, intervention de Philippe Sanmarco.
« N’étant pas schizophrène je ne présiderai pas une société qui ne traduit pas les engagements que j’ai pris devant les électeurs »
MPM - Conseil de communauté du 26/03/2009
Intervention de Renaud Muselier
Marseille Provence Métropole - Conseil de communauté du 19/02/2009
Renaud Muselier :
Les faux procès, les faux-semblants, les vrais enjeux.
CM de Marseille du 01/10/2007 - Philippe Sanmarco
Éradication de l'habitat indigne : faisons d'abord un diagnostic social.
Tracé du tramway : halte à la démagogie !
CM de Marseille du 13/06/2007 - Philippe Sanmarco
Vidéo-surveillance : à quand le bilan ?
« On continue parce que l'on a commencé et que ce que l'on a commencé ne sera efficace que si on continue. »
Plan climat : plus qu’une déclaration d'intention !
CM de Marseille du 05/02/2007 - Tahar Rahmani  : A propos du projet Plan Climat Municipal.
A LIRE OU A ECOUTER
Informations au CM de Marseille (13/11/2006).
Rapport d’observations définitives de la Chambre Régionale des Comptes de Provence-Alpes-Côte d’Azur sur la gestion de la Commune de Marseille de la Régie – Années 1997 à 2005 :
L'augmentation de la dette est la conséquence d'une progression non maîtrisée des dépenses de fonctionnement et singulièrement, des dépenses de personnel.
Conseil d'arrondissements de Marseille du 9/11/2006 -  Claude Grillet
• Création de la ZAC Flammarion.
• Modifications PLU.
Conseil 1er arrondissements de Marseille du15 juin 2006, Claude Grillet :Zac Bourse
Conseil de la CUMPM du 13/02/2006 , Philippe Sanmarco : La RTM, otage du chaos automobile
Nouveaux messages sur le blog Martigues Citoyenne : Conseil municipal de Martigues du 28 février 2006.
Conseil du 1er arrondissements de Marseille du 29/09/2005, Claude Grillet : Un acharnement contre les Flots Bleus (suite).
CM de Simiane :
23/06/2005
CM de Simiane :
du 17 janvier 2005.
Conseil de la CUMPM du 17/12/2004 :
Sortir la Communauté urbaine de l’impasse.
CM de Simiane
du 25/07/2004.
Communauté urbaine Marseille Provence Métropole, Commission permanente de travail et d'études, aménagement de l’espace communautaire urbanisme, séance du 16/06/2004
DTA, la priorité n’est pas le tramway marseillo-marseillais, mais un vrai réseau métropolitain.
Conseil des 15e & 16e arrondissements du 11/12/2003, Roger Ruzé :
Combat pour le logement, pour la ville, pour la vie.
Conseil de secteur de 03/2003
Val Emeraude
CM de Marseille de 03/2003
Transport
CM de Marseille de 01/2003
Découpage du 13
CM de Marseille de 11/2002
Sécurité
CM de Marseille
de 10/2002 
La Convention citoyenne
Plateforme
Conseil d'administration
Statuts

Actions citoyennes

Débats citoyens
Liens citoyens
Revue de presse
Emissions radio

Contact

Mentions légales
S'inscrire à la gazette web
Archives jusqu'à 12/2010
La vie de la Convention
Elections municipales 2008
Elections régionales 2004
Elections européennes 2004
Elections législatives 2002
Agir pour Marseille
Débats en cours
Initiatives citoyennes
Développement territorial
Revue de presse
Débat sur la constitution européenne 2005